2 articles aujourd’hui autour du syndrôme brachycéphale.
Article
 1 du Dr Nicolas MARTINEZ vétérinaire, article plus philosophique, «Syndrôme brachycéphale, et si nous luttions nous aussi contre les hypertypes!»

Article 2 du Dr Joëlle ROBYNS vétérinaire, article plus technique, «Syndrôme brachycéphale, pourquoi est-il si important de le dépister et de le traiter?»

 

 
 
 

Le syndrome brachycephale,

pourquoi est-il si important de le dépister

et de le traiter? 

 
© Dr Joëlle ROBYNS Vétérinaire
Clinique Vétérinaire Nice Lingostière
http://www.cliniquelingostiere.com
 


 
 
 


Ah, ces Boubou, ils sont tellement craquants par leur allure particulière et leur caractère ! Mais si leur bouille est si attachante, c’est aussi parce qu’ils ont été très modifiés génétiquement!

Résultats : ils présentent presque tous des troubles respiratoire mais aussi des troubles digestif
 
 
 
 
 
Voici quelques explications et leurs solutions quand elles existent :
 
 

L’obstruction des voies respiratoires supérieures

Il s’agit d’une conséquence d’un raccourcissement congénital de la face. Littéralement brachycéphale signifie « tête courte ».

Les chiens brachycéphales couramment rencontrés sont le bouledogue français et anglais, le carlin, le pékinois, le lhassa apso, le shih tzu, le boston terrier, le boxer, le cavalier king charles.

Anomalies morphologiques congénitales :

Issues de nombreuses décennies de croisement, ces « anomalies » résultent des modifications génétiques voulues, en sélectionnant à chaque fois les chiens les plus typiques.

 
Sténoses des narines
Facile à diagnostiquer en consultation, il est possible d’écarter les narines chirurgicalement. Le but de l’intervention est d’ouvrir la narine par résection partielle de l’aile du nez.
Il faut bien rechercher en profondeur un triangle de chairs à enlever pour dégager les narines jusqu’à l’entrée des cavités.
 
sténose des narines 
 
 

Elongation et épaississement du voile du palais, macroglossie

 
 
 

 

 

Du fait du raccourcissement du nanopharynx, le voile du palais ne s’est pas allongé mais s’est épaissi et s’est progressivement déplacé vers l’arrière jusqu’à recouvrir la glotte et parfois même s’engager dans le larynx vers la trachée ! 

La langue aussi s’est retrouvée coincée par cet aplatissement de la face, elle parait ainsi épaissie et volumineuse par rapport au reste des structures, elle limite aussi le passage de l’air.

La chirurgie consiste à retirer l’excès de palais mou afin de dégager le passage de l’air.


 
AVANT CHIRURGIE 
 
 
 
APRES CHIRURGIE! 
 
 
 

anomalies morphologiques acquises:

 
Secondaires aux anomalies congénitales si celles-ci ne sont pas corrigées chirurgicalement, le syndrome brachycéphale va se compliquer par de nouvelles pathologies aggravant les difficultés respiratoires. 

Protusion des amygdaleséversion des ventricules laryngés, collapsus laryngé, hypoplasie trachéale voire collapsus et inflammation des muqueuses :

Avec le temps, les efforts inspiratoires dus à l’augmentation de la résistance dans les voies respiratoires hautes aboutissent à ces pathologies dites « acquises ».

Si l’éversion des ventricules laryngés et la sortie des amygdales de leur logement peuvent être corrigées chirurgicalement, il n’en va pas de même du collapsus du larynx et de l’hypoplasie trachéale.

En dernier recours, une trachéotomie permanente est nécéssaire mais plus question de faire de natation !



Troubles digestifs rencontrés chez les brachycéphales

Les races brachycéphales présentent de nombreuses anomalies digestives telles que :


  • Hernie hiatale, atonie du cardia, reflux gastro-oesophagien, oesophagite
  • sténose et atonie pylorique, reflux gastro duodénal, stase gastrique et gastrite chronique 

Celles-ci aboutissent à du ptyalisme, des régurgitations et des vomissements fréquents qui contribuent à l’inflammation chronique des voies digestives.


Tous ces troubles peuvent aggraver les signes respiratoires par l’encombrement de la région pharyngée et par l’irritation persistante.



Conséquences du syndrome brachycéphalephale

L’ensemble de ces particularités morphologiques congénitales et acquises est à l’origine de troubles plus ou moins handicapants pour l’animal.

Une intolérance à la chaleur, c’est en haletant que le chien régule sa température corporelle. L’air froid est inspiré et l’air chaud expiré. Lors de périodes chaude, le risque de « coup de chaleur » est important car au-delà d’une température corporelle de 42-43°C, des lésions tissulaires irréversibles entrainent de nombreux décès. 

Une intolérance à l’effort avec risque de syncope, de crises cyanosantes et à long terme, une insuffisance cardiaque droite. Ces symptômes sont le signe de détresse respiratoire : rétraction de la commissure des lèvres, halètement et ronflements, abduction des membres antérieurs, utilisation exagérée des muscles abdominaux, syncopes et crises cyanosantes.

Des infections récurrentes avec angines, pharyngite, laryngite, trachéite, bronchite et pire, broncho-pneumonie par fausse route qui aggravent la détresse respiratoire.


 

 
 
Conclusion

L’endoscopie est l’examen de choix pour mettre en évidence les différentes pathologies du syndrome brachycéphale à l’issue duquel il sera possible alors possible d’établir un traitement approprié, qu’il soit médical et / ou chirurgical. 

Afin de limiter les risques anesthésique, je conseille de pratiquer la chirurgie du voile du palais et la sténose des narines dès la première anesthésie car le laryngoscope permet de bien visualiser jusqu’à l’entrée de la trachée et ainsi de faire le diagnostic immédiatement. Dégagé de ces sténoses, le réveil est beaucoup moins risqué. Si 2 mois après l’intervention des symptômes respiratoires ou digestifs persistent, il est vivement conseillé l’endoscopie pour en déterminer les origines pour les corriger si possible.


Pourquoi est-il important de dépister et traiter le syndrome brachycéphale chez votre compagnon ?

Si le traitement chirurgical précoce des voies respiratoires contribue fortement à l’amélioration des troubles respiratoires, il permet aussi l’amélioration des troubles digestifs. De même, le traitement médical des troubles digestifs améliore les symptômes respiratoires en post-opératoire .

Il faut savoir que plus la correction chirurgicale des diverses anomalies rencontrées chez les brachycéphales est précoce, meilleurs sont les résultats.

Alors n’attendez pas !

Evitez le stress, les fortes chaleurs, les efforts, l’excitation et toute surcharge pondérale et méfiez-vous de la période estivale ! Gardez vos chiens au frais le plus possible et promenez-les tôt le matin ou tard le soir quand il fait moins chaud.

 
 
Sur le même thème:
 
 
 
 
 
 
 
 
Clinique Vétérinaire Lingostière à Nice 590 boulevard du Mercantour (ancienne Route de Grenoble) 06200 NICE
Parkings de "Carrefour Lingostière" et "Lingostière Avenue (Forum Lingostière)" GRATUITS
Notre infrastructure permet d'accueillir les personnes à mobilité réduite.
 La Clinique Vétérinaire Lingostière est ouverte sur RDV du lundi au vendredi de 09h à 19h NON STOP et le samedi de 09h à 18h NON STOP 
04.93.29.84.11 
Les vétérinaires Nice Lingostière:
Nicolas MARTINEZ - Caroline POITRENAUD - Joëlle ROBYNS - Yves RAIGE-VERGER -  Lidia De BERNARDI - Paul GHISLAIN
Médecine vétérinaire et chirurgie vétérinaire des chiens, chats, NAC, Reptiles (tortues, lézards, serpents).
 
 
Site entièrement rédigé par notre équipe destiné aux propriétaires passionnés par la santé animale
 Clinique Vétérinaire Lingostière à Nice
Médecine et Chirurgie des Chiens Chats NAC Reptiles (tortues, lézards serpents)  
 
 
Copyright 2015 Vetoonline