Comment transporter nos  amis à sang froid dans de bonnes conditions 

 

Par Guillaume OURLIAC- éleveur engagé 

 
 

Le bien-être des animaux doit être la priorité de tout propriétaire de reptiles ou d’amphibiens : chacun veille à leur bonne installation et aux meilleures conditions de maintien en captivité. Que ce soit après une acquisition, une cession ou lors d’une visite chez le vétérinaire, nous sommes amenés à transporter nos reptiles et nous portons également la responsabilité de veiller à un transport en toute sécurité, aussi bien pour l’animal que pour autrui. Le respect de leurs besoins intrinsèques pendant le transport est essentiel. N’oublions pas que les reptiles et les batraciens sont poïkilothermes ou ectothermes (càd. ils ne sont pas capables de gérer leur propre température et sont dépendants d’une source de chaleur externe) et un choc thermique important peut leur être fatal ou engendrer des pathologies. Des règles sans fantaisies doivent être appliquées afin de leur donner les meilleures conditions de voyage.

 
 

Pourquoi suivre des normes pendant le transport de reptiles ?

  • Garantir la sécurité et le bien être de l’animal : supprimer le risque d’évasion, d’accident avec des tiers, de transmission de pathogènes, diminuer le stress, respecter ses besoins physiologiques. 
  • Garantir la sécurité du transporteur : éviter les risques d’un comportement défensif (même si votre animal est familier) lié au stress causé par l’environnement inhabituel du transport.
  • Garantir la sécurité des services de secours en cas d’accident pendant le trajet.
  • Garantir la sécurité des agents de l’État (Douanes, OFB, Gendarmerie, Police) en cas de contrôle sur le trajet.



Le bien-être général des reptiles et des amphibiens est conditionné en premier lieu par la priorité qui leur est donnée au regard d’autres activités pendant le trajet. Aucun sédatif ne doit leur être administré et seuls les individus en bonne santé doivent être transportés à l'exception des trajets pour se rendre à la Clinique Vétérinaire. Qu’ils appartiennent à des espèces différentes ou à la même espèce, ils ne doivent pas être transportés dans le même contenant ou sac et ne doivent pas être dérangés pendant le transport.

Les animaux malades ou blessés pendant le trajet doivent recevoir les soins d'un vétérinaire au plus vite et si besoin, être euthanasiés sans souffrance. De tels incidents doivent être consignés par écrit sur leur fiche de suivi et accompagné d’un rapport vétérinaire.

Les individus malades ou morts doivent être retirés de la caisse de transport au plus tôt et cela doit également être consigné par écrit sur leur fiche de suivi et accompagné d’un rapport vétérinaire.

Enfin, aucune alimentation ne doit être nécessaire pendant le transport mais il faudra veiller à une bonne hydratation au retour de la Clinique ou une fois arrivés à destination finale.

 

Le transport nécessite des dispositions préalables et toutes les précautions doivent être prises en amont pour éviter l’exposition à des températures extrêmes ou à des courants d'air. Le déplacement à effectuer doit donc tenir compte des conditions climatiques qui sont naturelles, de celles qui règnent au point de destination et être maintenues tout au long du transport. Une attention toute particulière aux moyens d'accueil des escales intermédiaires n’est pas à négliger non plus.

Le véhicule utilisé doit être muni d’un système de ventilation doté du chauffage et de la climatisation, et la température de l’habitacle est ajustée. Afin d'éviter toute contamination, mais également pour des raisons de santé et d'hygiène, les reptiles ne doivent pas être logés à proximité de denrées alimentaires, ni accessibles à des personnes non autorisées ou des animaux domestiques. Le conteneur est correctement sanglé dans le véhicule pour éviter d'éventuels mouvements et maintenu en permanence en position horizontale.

Une fois utilisés, les conteneurs et les sacs sont nettoyés et désinfectés dans le but de leur ré-utilisation.

 

Le matériel utilisé garantit la réussite du transport et se décline avec les éléments suivants. 

Le conteneur à privilégier est en polystyrène ; sa confection est appropriée et elle assure une solidité suffisante pour loger les reptiles et résister à la manutention pendant le trajet. Il ne comporte ni arêtes vives ni protubérances sur la surface intérieure, et doit être muni de poignées et d’un thermomètre digital.

Les boîtes plastique logées dans le conteneur doivent être calées afin de favoriser le sentiment de sécurité à l’animal et minimiser le risque de blessure en cas de mouvement violent du conteneur. Les couvercles, que ce soient ceux du conteneur ou ceux des boîtes plastiques, ferment entièrement à l’aide d'un dispositif sécurisé (clips, sangles, etc.). Néanmoins, une bonne aération constante est assurée par des orifices de ventilation apparents sur chaque paroi du conteneur et des boites plastiques.

Les sacs en tissu sont en fibre de coton opaque . Différents modèles sont disponibles dans les commerces spécialisés ou peuvent être fabriqués par soi-même. Un cordon passepoilé et noué permet de le sceller.

Le chauffage du conteneur peut être suffisant grâce à une bouteille remplie d’eau chaude pour les trajets de courte distance ou au moyen de chaufferettes pour les trajets les plus longs.

 

 
 
 

Le conditionnement varie et s’adapte selon l’espèce, l’âge et la taille de l’animal. 

 Les serpents et les lézards de petite et moyenne taille sont placés dans des sacs en tissu appropriés, scellés et calés dans une boite plastique munie d’une étiquette portant toutes les informations utiles sur l’animal contenu. Cependant, les sacs ne conviennent pas pour le transport des caméléons et de certains geckos. Pour les premiers, les conditions de transport sont les meilleures dans des dispositifs munis d’un réseau de perchoirs rigides et pour les autres, dans des boites remplies d’un matériau mou et souple dans lequel ils peuvent s’enfouir.


Les serpents et les lézards de grande taille (boas constrictor, pythons, varans, iguanes, etc.) sont placés directement dans de grands sacs en tissu munis d’une étiquette puis déposés directement dans le conteneur. 

Les tortues terrestres sont placées directement dans une boite plastique avec du foin qui ne leur permet pas de se mouvoir afin d’éviter tout risque de blessures pendant le transport. 

De la sphaigne humide ou de la feutrine peuvent être disposées autour des tortues aquatiques ou amphibiens si nécessaire.

Enfin, chaque animal doit posséder sa propre boîte en plastique étiquetée et dédiée à son transport.

 
 
 

L’étiquetage et les documents réglementaires protègent toutes les parties en cas de contrôle ou d’accident.


Des étiquettes résistantes et imperméables portent les informations suivantes :

    • En fonction de l’animal : « TRANSPORT DE REPTILES NON VENIMEUX - Animaux pouvant occasionner des morsures et des blessures graves ».
    • Les mentions « transport d’animaux vivants » et « live animals » sont apposés sur chaque côté.
    • Des flèches indiquant le "HAUT" du conteneur,
    • La liste détaillée du contenu : nombre des reptiles, noms scientifiques et noms communs sont insérés dans une pochette plastique sur le dessus du conteneur.
    • Chaque boîte et sac en tissu est étiqueté afin de savoir quel animal est à l’intérieur.


Un dossier (classeur, registre, cahier…) accompagne les animaux pendant toute la durée du transport. Il doit être résistant, imperméable et contient les coordonnées du propriétaire, du vétérinaire référent, les documents originaux relatifs à ou aux animaux transportés : autorisation de détention et / ou Certificat Intra-Communautaire pour les espèces concernées, certificat d’enregistrement à l’I-fap, documents de cession et / ou factures, et autres renseignements essentiels.

Je vous conseille également d’avoir à votre disposition une copie papier et numérique de l’ensemble de ces documents.


NB: La responsabilité civile obligatoire prend en charge les dommages matériels et corporels que peuvent causer les reptiles si votre assureur en à connaissance.



Le terrariophile est encore trop souvent marginalisé et discrédité par la presse en recherche de sensations ainsi que certaines publications sur les réseaux sociaux. Trop de faits divers accréditent, à tort ou à raison, l’image négative que porte notre société sur la détention des NAC bien qu’elle soit normée par une législation stricte. Respecter des règles sécuritaires adaptées au transport de reptiles et d’amphibiens est un gage de sérieux pour notre passion mais avant tout de respect pour nos compagnons à sang froid et plus largement de la faune sauvage captive.

 
 
 
En savoir plus :

Auprès de Nicolas MARTINEZ vétérinaire référent reptiles et de vos auxiliaires vétérinaires préférés !
Cites : https://www.cites.org/fra/resources/transport/rp3.shtml
IATA : https://www.iata.org/en/programs/cargo/live-animals/
Site entièrement rédigé par notre équipe destiné aux propriétaires passionnés par la santé animale
Lingostière Clinique Vétérinaire à Nice
Médecine et Chirurgie des Chiens Chats NAC Reptiles (tortues, lézards serpents) Animaux exotiques et premiers soins à la faune sauvage
 
#nospatientssontlesplusbeaux🦄 
 
Copyright 2020 Vetoonline